mercredi 2 novembre 2016

Mon experience et le Moi(s) sans tabac




Hello les lapins :)


Aujourd’hui je suis de retour avec un article différent de d’habitude. Je vais vous parler du moi(s) sans tabac, et également de mon expérience car j’ai également arrêté de fumer il y a quelques mois. De nos jours la cigarette est présente partout, soit cela nous concerne directement car nous fumons, soit c’est un proche qui fume. Et il faut être honnête, fumeur comme non-fumeur, tout le monde sait à quelle point la cigarette et nocive pour la santé. L’action moi(s) sans tabac a donc pour objectif d’aider dans l’étape la plus dure dans l’arrêt de la cigarette, le premier moi.








Moi(s) sans tabac, c’est un défi collectif qui propose à tous les fumeurs d’arrêter pendant un mois avec le soutien de leurs proches.

Le concept est qu’il faut bien commencer quelque part et qu’au-delà de un mois les chances d’arrêter définitivement sont multipliées par 5. Alors en novembre, on arrête ensemble. 

Avec ce défi, un moi(s) sans tabac, il y a un kit gratuit de disponible par le site internet, pour aider a tenir les 30 premiers jours. Il contient un livret « Je me prépare », un agenda « 30 jours pour arrêter de fumer », une carte « Le stress ne passera pas par moi », un sticker « Je retrouve la forme, pas les formes », une roue « Je calcule mes économies », et un badge « Moi(s) sans tabac ».






En ce qui me concerne, cela fait depuis le 10 Juillet 2016 que j’ai arrêté de fumer. Et oui je ne suis pas très logique, j’ai arrêté de fumer le jour de la finale de l’euro. Étant fan de foot, comment vous dire que la soirée fut difficile nerveusement pour moi.


Commençons par le commencement, j’ai commencé à fumer quand j’étais au collège, mais comme beaucoup j’ai réellement commencé à mon entrée au lycée. A cette époque je ne fumais pas beaucoup juste ¾ cigarettes par jours. Mais c’est quand j’ai déménagé de chez mes parents que j’ai beaucoup plus fumé. J’en suis arrivée à fumer 1 paquet par jour, et le pire c’était en soirée ou je fumais 1 paquet par soirée. 


J’ai mis longtemps pour me décider à arrêter, j’ai essayé a de nombreuses reprises sans succès. Peut-être était-ce le manque de motivation, ou-bien mon entourage qui contenait trop de fumeur, je ne sais pas. Mais il est vrai que quand on est entouré de fumeur, il est beaucoup plus difficile d’arrêter. J’ai essayé d’arrêter par moi-même du jour au lendemain, mais sans succès. J’ai essayé d’arrêter grâce à la cigarette électronique, mais je fumais encore plus. 


En juillet dernier, j’ai réellement pris conscience de l’argent que cela me couté et également du fait que cela était vraiment nocif pour la santé. J’ai donc décidé de réduire ma consommation progressivement durant une semaine, puis d’arrêter définitivement. 


Les débuts furent assez difficiles, car le manque se fait sentir. Pour compenser le manque, j’ai donc décidé de prendre 1 chewing-gum a chaque fois que j’avais envie de fumer. Comment vous dire que la première semaine, j’en avais toujours 1 en bouche.


Je ne sais pas si c’est le fait que j’étais vraiment motivée, mais passé la première semaine qui fut compliquée, je n’ai pas éprouvée de grandes difficultés. Cela fait maintenant plusieurs mois que je n’ai pas touchés de cigarettes, et je n’en ai pas envie. Je ne vais pas vous mentir, de temps en temps j’en ai envie. Par exemple en situation de stress où quelques fois le matin quand je me lève, mais cela est très rare.

Je pense également avoir réussi à arrêter car j’étais entourée, quand j’avais envie de craquer, mon chéri et mes amis étaient là pour me soutenir, et m’empêcher de retomber. Selon moi l’entourage et le soutiens des proches joue à 50% dans la réussite de l’arrêt et les 50% restant c’est la volonté, car sans volonté on arrive à rien. 


Voilà, j’espère que ce petit article vous aura plu, et pourquoi pas même donné envie d'arrêter de fumer, on ne sais jamais :) Bonne journée. 



XoXo.



6 commentaires:

  1. Et bien je te félicite! Étant moi même une ex fumeuse je sais comment ça peut être difficile! Bravo

    RépondreSupprimer
  2. Hello ma jolie !
    Bravo pour ta volonté sans faille.
    Je ne suis pas fumeuse, mais comme toute personne, certains de mes proches fument et il n'est pas facile de se sevrer ...
    Je te fais de gros bisous.
    Axelle de Chronique Bordelaise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Il est dure d’arrêter, mais tout est possible.
      XoXo.

      Supprimer
  3. Super article et je te félicite pour ton arrêt, j'y suis pas encore moi malheureusement !
    Bonne continuation à toi,
    Clara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Le moment où on décide d'arrêter et le plus difficile, car il faut déjà la volonté d'arrêter. Une fois ce premier cap passé certes ce n'est pas toujours facile, mais je pense que le plus dure est fait.
      XoXo.

      Supprimer